L’approche de Rudolf Steiner

Le philosophe et scientifique allemand a répondu à l’attente des agrobiologistes de son époque, en réfléchissant sur des règles qui devaient leur permettre de travailler, tout en respectant la terre qui leur était confiée, et de créer des espaces voués à la production de nourriture saine, qui bénéficierait au maximum des différentes énergies potentielles des plantes.

Rudolf Steiner

Visionnaire – n’avait-il pas annoncé, au début du siècle, que si l’on donnait à consommer de la viande à un bovin, le système digestif de ces herbivores sécréterait des substances, aujourd’hui nommées Prions, néfastes à l’homme… ? – il livra, au cours d’un cycle de conférences un certain nombre de règles à respecter, ainsi que des recettes, favorisant la relation entre les plantes et le cosmos, et leur permettant de bénéficier au maximum de toutes les énergies, et par voie de conséquence, de les restituer à l’homme.

L’ensemble de ce qu’il délivra, après avoir été adopté par de nombreux agrobiologistes, détermina les travaux de Maria Thun : elle dirige inlassablement, en Suisse, des recherches sur les effets de la biodynamie, prouve la réelle action des pratiques. Visibles notamment grâce à la cristallisation sensible. Son calendrier des travaux est suivi par tous les agriculteurs en biodynamie, ainsi que de nombreux jardiniers, (qui, toutefois, l’emploient souvent sans en connaître toutes les possibilités…) avec des résultats plus que probants.

Les légumes, les fruits, les céréales, mais aussi les animaux qui sont issus de l’agriculture biodynamique ne sont pas seulement plus sains parce qu’ils ne contiennent aucun résidu de pesticides, mais ils sont aussi meilleurs, car à tout moment de leur élaboration, le paysan aura pris soin qu’ils bénéficient des forces positives du cosmos, dont ils sont issus, et de l’ensemble des forces magnétiques et telluriques.

A long terme, ces méthodes permettent aussi un travail moins contraignant, car la terre, cesse d’être considéré – à tort – comme un support inerte ; elle est reconnue comme un lieu vivant, de plus en plus aisé à travailler, et de plus en plus productif. Enfin, et ce n’est pas négligeable ! dans ce milieu équilibré où les plantes bénéficient de toute leur énergie, les maladies et les ravageurs se font de plus en plus discrets.

L’approche biodynamique, permet de mieux sentir les différents mécanismes qui gèrent la nature. Elle aide à prévenir plutôt que guérir, et le néophyte trouvera facilement une ressemblance avec l’homéopathie. A juste titre … !

Publicités

4 réflexions au sujet de « L’approche de Rudolf Steiner »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s