Quelques recettes de purins et décoctions

Décoction de prêle

Mettre 1 kilo de prêle des champs dans 10 litres d’eau. Laisser macérer 12 heures dans l’eau froide, puis porter à ébullition 30 minutes. Laisser refroidir 12 heures puis filtrer. Se conserve dix jours dans un contenant plein et bouché.
A utiliser : en pulvérisation contre la cloque du pêcher, à huit jours d’intervalle, dilution à 20 %. Pus généralement à appliquer dès qu’il y a risque de développement de maladies cryptogamiques

Purin de fougère
Même préparation que le purin d’ortie : 1 kilo de fougères fraîches pour 10 litres d’eau. Laisser fermenter, et filtrer quand la macération ne produit plus de bulles. A utiliser contre le puceron lanigère, la cicadelle de la vigne dès l’observation des premiers insectes.

Lutte contre l’oïdium
Traitement sur le melon : trois pulvérisations à quinze jours d’intervalle,à partir du stade de la deuxième feuille, d’un mélange de purin d’ortie à 5 % et de prêle à 10 %.

Lutte contre le phytophtora sur fraisiers
Trois pulvérisations avant floraison, à quinze jours d’intervalle, de purin d’ortie.
Deux pulvérisations à quinze jours d’intervalle, après floraison, d’un mélange d’ortie à 5 % et de prêle à 10 %.

Rouille du haricot
Trois pulvérisations, étalées sur cinq à six semaines, en début de végétation  d’un mélange de 5 % d’ortie et 5 % de prêle.

Publicités

L’ortie, notre alliée

Propriétés de l’ortie

Composition, principes actifs

Des pigments, chlorophylles A et B, caroténoides.
Des vitamines, B2 (riboflavine), B5 (acide pantothénique), C (acide ascorbique), E (tocophérol), de l’acide folique et de la vitamine K.
Des oligo-éléments : cuivre, fer, souffre, magnésium, zinc, manganèse, nickel.
Des acides organiques et aminés : A. glyclique et clycérique.
Des tanins, de l’histamine, de la chline, de l’acétylcholine, du formate de sodium…
Des composés azotés naturels : sa richesse en protéines végétales est grande, elles représentent de 5 à 9 % (jusqu’à 12 ù d’après certains auteurs) du poids frais de la plante. C’est deux fois plus que le soja !

Propriétés

Propriétés reconnues : la présence simultanée de vitamine B2, B5, d’acide folique, de silice et de zinc permet de lutter contre les ongles cassants, la chute des cheveux et favorise leur repousse. Le traitement de l’acnée est possible grâce à l’effet anti-inflamatoire du zinc qu’elle contient. Elle est dépurative, régénère le sang, (dartres, eczéma, maladies de la peau). C’est un excellent fortifiant général, antianémique et son effet reminéralisant en fait un remède efficace pour l’arthrose ou les rhumatismes.Elle soulage les personnes dont les cartilages sont usés. Elle stimule les fonctions digestives (lourdeurs et crampes d’estomac). Elle permet de lutter contre la fatigue, de régulariser le sommeil et le rendre plus réparateur. Elle améliore l’attention intellectuelle et agit efficacement sur l’anxiété et la déprime.

La macération de 24 heures.

On coupe 1 kg d’orties. Le plante ne doivent pas être en graine. On met ces orties dans un récipient en bois, terre ou émail, et on couvre de 10 litre d’eau.

On laisse reposer le tout 24 heures, et, ensuite on filtre bien. Pulvérisé 3 fois de suite à intervalle de quelque heures, cet extrait aide à lutter contre les attaques de chenilles. On le pulvérise finement sur les plantes attaquées.

La décoction d’ortie

On procède comme ci-dessus, mais on laisse reposer de 2 jours à un dizaine de jours en fonction de la température extérieure. On doit utiliser la décoction avant qu’elle n’ait une odeur d’ammoniaque. Un repère est la formation de bulles en surface, et une bonne odeur d’infusion. On filtre avant d’utiliser, et on dilue à raison d’un litre pour dix litres d’eau.

Cette décoction sert à lutter contre les attaques de pucerons.

Purin d’ortie.

On coupe 1 kg d’ortie que l’on couvre de 10 litres d’eau fraîche comme ci-dessus. On laisse reposer jusqu’à la décomposition des feuilles ; la durée dépends de la température extérieure. On obtiens ce purin en 1 à 4 semaines environ. Il exerce une action très puissante sur la croissance ; il faut donc toujours l’utiliser dilué. On dilue 1 litre de purin dans 9 litres d’eau pour pulvériser, et 1 litre de purin dans 40 litres d’eau pour arroser.

Les arrêts de croissances fréquemment dû à un temps froid amenant souvent une attaque de pucerons peuvent être régulés par l’arrosage ou la pulvérisation de purin d’ortie tôt le matin ou tard le soir. Souvent il est nécessaire d’intervenir trois jours de suite.

L’arrosage des tomates, concombres, épinards et choux, à trois reprise pendant la période de végétation, donne de bons résultat sur la croissance des plantes.

En doublant la dose (0,5 litre pour 10 litres d’eau), on obtient d’excellents résultats sur les pommes de terre et les petites fruits après la récolte.

JE DYNAMISE TOUJOURS LES INFUSIONS ET PURINS APRÈS LE FILTRAGE.

Teneur du purin d’ortie :

Le purin d’ortie est riche en azote, sa teneur en phosphore est relativement faible et sa richesse en fer exceptionnellement élevée. D’après R. Peterson la présence des éléments que l’on retrouve dans le purin d’ortie (en ppm = partie par million) peut s’exprimer ci-dessous :

Azote total 595 Phosphate 20
Azote nitrique 5 Potassium 630
Azote ammoniacal 240 Calcium 730
Azote organique 350 Magnésium 80
Sulfate 50
Fer 2,5