L’arrosage et l’irrigation

Les différentes techniques mises en œuvre lors de cette méthode de culture permettent de réduire considérablement la consommation d’eau d’irrigation. On favorise par le non-travail la macro-porosité du sol, et donc sa capacité de stocker l’eau. On limite l’évaporation par la couverture du sol et la présence d’arbres. Les racines de ces derniers favorisent les courants électriques permettant la sous-irrigation.

Les apports complémentaires seront donc distribués avec discernement. On préférera la micro-irrigation, moins consommatrice d’eau.

Pour la grande majorité des plantes, le goutte à goutte est la meilleure solution, de plus, ce procédé évite la propagation des maladies cryptogamiques. Pour les végétaux d’ornement, les prairies, les vergers, ou les plantes légumes feuilles, on utilisera la micro-aspersion.

Photo : Dominique Bourdoux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s