De nombreuses expériences autour du stress

Les plantes sont sensibles aux stress provoqués par leur environnement. Que ce soit dans des situations causées par l’action de l’homme, des animaux, ou du climat, elles réagissent, parfois violemment. A long terme, ce comportement agit sur leur évolution.

Il a aussi été démontré qu’elles peuvent être sensibles à l’agression de leur environnement, même si elles ne sont pas mises en cause directement.

Il me paraît utile d’illustrer mon propos, par quelques unes des expériences les plus significatives, qui ont eu lieu dans ce domaine.

Le lien entre une plante et ses ‘enfants’ issus de reproduction végétative (boutures).

G. Delawar, un chercheur anglais, a fait à plusieurs reprises, une expérience sur une plante mère et ses boutures.

Il brûla les racines et tout ce qu’il restait d’une plante mère, et cultiva trois ou quatre nouvelles pousses. Ces nouvelles plantes ne se développèrent pas, alors que, d’autres pousses de la même variété, dont la mère était vivante, proliféraient magnifiquement. Cela suppose que les radiations de la plante mère exercent en quelque sorte une activité productrice stimulante sur ses rejetons et les aident à se développer normalement.

 

Je perdis, dans les années 1980, la plante issue de semis d’une nouvelle variété de fuchsias que j’avais créée : « Made in France », plante à très belles fleurs blanches. Il me fut impossible de conserver une seule des boutures qui étaient en cours de multiplication. Je me retournais donc vers les personnes à qui j’avais déjà envoyé cette variété, afin qu’ils la testent. Toutes ces personnes, soit près de cinquante, dont certaines possédaient des boutures déjà bien développés les perdirent dans les semaines qui suivirent. La variété disparut irrémédiablement.

 

… M. Delawar fit observer qu’il n’était pas nécessaire que la plante mère vive auprès des ses enfants pour les faire bénéficier de ses radiations protectrices. Elle pouvait aussi bien pousser dans la ville voisine, le pays voisin, et même au-delà des mers, ce qui semble bien difficile à admettre.

Affection et épanouissement.

Voici une expérience tentée à plusieurs reprises par un chercheur américain nommé Vogel :

Ayant prélevé deux boutures sur une plante commune de son jardin, il en disposa une auprès de son lit, lui prodiguant des attentions quotidiennes et des vœux répétés d’épanouissement. Quand à l’autre, bien que ne manquant de rien sur le plan matériel, il la laissa toute seule, indifférente à tous, à l’écart. Au bout d’un mois cette dernière avait dépéri, alors que la première rayonnait.

Quand on l’aime, dit Vogel, la plante accepte cela comme un souhait d’épanouissement, et elle se nourrit de cette Énergie qui est pour elle un aliment psychique.

Publicités

Une réflexion au sujet de « De nombreuses expériences autour du stress »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s