Le non-travail du sol

Le « non-travail » du sol ne consiste pas à rester là, sans rien faire, en attendant que la nature produise pour nous ses bienfaits. Il résulte en fait d’un constat, tellement évident que personne n’y pense.

Il est vrai que depuis le fameux…

« Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’Oût.
Creusez, fouiller, bêchez ; ne laissez nulle place
Où la main ne passe et repasse. »
(Le laboureur et ses enfants, Jean de La Fontaine).

Le laboureur et ses enfants - Dessin de Granville

 … les agriculteurs n’ont eu de cesse de retourner la terre, toujours de plus en plus profond.

Pourtant…

Sous l’effet naturel du lessivage, les éléments nutritifs sont entraînés toujours plus profondément dans le sol, où ils finissent par rejoindre les nappes phréatiques si aucun végétal n’a pu les absorber. C’est ainsi que des milliers de tonnes de nitrates polluent les eaux, en profondeur, créant un des plus gros désastres écologiques depuis les trente glorieuses.

Le sol est composé de différentes couches, dont seule la plus superficielle est exploitée par la majorité des végétaux. Cette couche est aussi le plus riche en biomasse, en matière organique et en oligo-éléments, qui ont besoin de chaleur et d’air pour exister. Plus on s’enfonce dans le sol et plus on trouve un élément minéral, froid et pauvre.

Horizons

Par le labour, on enterre cette couche riche et vivante, qui se retrouve asphyxiée. Dans le même temps, on remonte la partie la plus pauvre du sol, dont les bactéries anaérobies sont tuées par l’oxygène contenu dans l’air. Le labour est l’opération la plus efficace pour totalement stériliser un sol.
Les engins modernes, qui labourent de plus en plus profond, contribuant ainsi à l’appauvrissement du sol arable. De plus, le sol, laissé à nu, devient extrêmement sensible au dessèchement (par le phénomène d’évapotranspiration) et à l’érosion.

C’est une hérésie que d’épandre du fumier avant un labour, comme c’est encore couramment pratiqué dans nos campagnes !

L’enfouissement des matières organiques et nutritives avant un semis ou une plantation complique la tâche des plantes qui vont devoir désormais se nourrir avec des éléments nutritifs hors de portée de leurs racines, puisque enfouis trop bas.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le non-travail du sol »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s