Principes de l’agriculture naturelle

Les principes de l’agriculture naturelle sont tout sauf des dogmes.

L’ensemble des règles reste suffisamment large pour permettre à chacun-e de les adapter à son cas particulier. Il s’agit plutôt de les considérer comme des bases, qui vont permettre à l’agrobiologiste (quel joli non !) d’apprendre à observer les multiples énergies qui régissent la nature, et donc, à les prendre en compte sur son domaine.

L’essentiel est la notion de globalité, chaque action ayant une interaction avec le reste de l’environnement du domaine – aussi bien physique, géographique que social.

En fait, la plupart des principes de l’agriculture naturelle découlent directement de la notion d’organisme agricole, qui est l’unité de base d’un paysage agricole, comme la cellule est l’unité de base d’un tissu vivant. Cela est contraire aux tendances actuelles, où l’on trouve l’agriculteur, jardinier de la nature, et de l’autre, l’agriculteur producteur intensif. Dans le monde agricole biodynamique, la nécessité d’entretenir un paysage sain, diversifié et sans pollution permet aussi d’obtenir des aliments sains.

Malheureusement, la nature ne se laisse pas facilement contraindre à l’exploit : les rendements records, de même que la « révolution verte » ont souvent laissé un goût de cendre, une fois passée l’euphorie des premières années. Le malaise récurent de ceux qui ne sont plus des cultivateurs, mais des exploitants agricole est là, pour nous le rappeler.

Pourtant, la nature est capable de prodiges, et nous le constatons tous les jours lorsque nous nous donnons la peine de regarder.

Je vois d’ici les commentaires des certaines lectrices et certains lecteurs : « Oui, mais il parle d’agriculture pour les paysans, ceux qui ont des fermes« … détrompez-vous !

Depuis vingt ans, j’ai testé cette façon de produire dans des jardins au quatre coins du monde, et, du bidonville d’une île paradisiaque de l’océan indien aux jardins de village du fin fond de la forêt sibérienne, de la cour d’école de quartier au balcon du quatrième étage d’un immeuble en béton dans une cité de banlieue, chaque fois il a été possible de produire des aliments sains, en adaptant les principes aux conditions rencontrées.

Après avoir jardiné sur plus de quatre hectares, je cultive aujourd’hui sept cent mètres carrés. Sur le fond, rien n’a changé, même si les matériels, les techniques sont légèrement différentes, le principe est toujours le même.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Principes de l’agriculture naturelle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s